Rien ne justifie la violence conjugale

La violence à l’égard des filles et des femmes est un phénomène mondial. La Belgique n’est pas épargnée : au cours de sa vie, une femme sur trois sera victime de violences physiques et/ou sexuelles, selon l’Agence des droits fondamentaux de l’Union européenne (2014).

En Wallonie, près de 28.000 femmes déclarent avoir subi des violences physiques et/ou sexuelles au cours des 12 derniers mois, d’après l’état des lieux sur les violences faites aux femmes en Wallonie (février 2016), réalisé par l’IWEPS, le Centre d’appui de lutte contre les violences entre partenaires (DGO5), en partenariat avec l’Observatoire Wallon de la Santé (OWS).

Les hommes sont également concernés, mais dans une moindre mesure : 15% sont victimes de violence physique et 3% de violences sexuelles, selon la Police fédérale (IEFH 2011).

Encore trop souvent, les victimes n’osent pas parler de ce qu’elles vivent et ne portent plainte que dans une minorité de cas.

La violence entre partenaires est pourtant un enjeu essentiel pour la promotion de la santé et de l’égalité des femmes et des hommes. C’est la raison pour laquelle la Wallonie, la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Cocof mènent depuis plusieurs années des campagnes de sensibilisation contre les violences conjugales largement répercutées dans les médias audiovisuels et auprès des acteurs publics et associatifs susceptibles de relayer adéquatement le message.

Depuis 2011, les personnages de Fred et Marie diffusent des informations relatives à la violence et invitent les victimes, les auteurs et leur entourage à réagir. Cette année, les spots TV et radio du « Journal de Marie » sont diffusés du 13 au 26 novembre et du 25 au 31 décembre 2017. Ils sont aussi accessibles, avec d’autres informations, sur le site www.journaldemarie.be.

Ces campagnes visent à :

  • Encourager les victimes et les auteurs de violence conjugale à se reconnaître comme tels.
  • Permettre aux victimes de réaliser qu’elles se trouvent dans un processus de violence conjugale.
  • Encourager les victimes à dépasser le sentiment de honte inhérent au contexte de violence conjugale.
  • Informer les victimes, les auteurs et les professionnels concernés du service téléphonique offert par la Ligne Ecoute Violences Conjugales – 0800 30 030, qui assure une écoute confidentielle et gratuite 24h/24 et 7j/7, grâce à la collaboration de Télé Accueil.
  • Encourager les victimes à activer leur capacité à reprendre le contrôle de leur vie, dans le respect de leur autonomie.

Découvrez ICI le dépliant qui a été distribué ces derniers jours.

Agenda
Déc
14
jeu
14:00 Alzheimer Café @ Salle René Magritte
Alzheimer Café @ Salle René Magritte
Déc 14 @ 14:00 – 16:00
Alzheimer Café Les infos utiles …. les animatrices: ROOS Nadine                      0473 89 48 01 DELFOSSE Amarelle         0479 46 19 68 LERICHE[...]
Vos documents administratifs