Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / À la une / Retour sur la magnifique mission en Inde

Retour sur la magnifique mission en Inde

52822954_1205781719585724_1719940999670661120_o.jpgDu 1er au 11 mars 2019, seize jeunes élèves de 6e primaire des écoles communales de Frasnes-lez-Anvaing sont partis pour une mission en Inde. Si les autres établissements scolaires avaient participé à l’opération de la première mission, ils ont ensuite voulu développer d’autres projets propres à eux.

53082558_1206271319536764_3893938666199842816_n.jpgCette mission est la sixième du genre. La première avait eu lieu en 2009. Pour encadrer ces seize enfants, une délégation de onze personnes ont également participer à cette mission. On retrouvait deux instituteurs, Anne Degive et Giovanni Monetta, quatre animateurs, Marco, Camille, Maxime et Cyril, quatre responsables de la Coopération Nord-Sud et de l’asbl Vanakkam (Alex Opielka, Isabelle Delbecq, Sabine Blomart et Valéry Gosselain, ainsi qu’un docteur, Sébastien Delaunoit.

Le groupe a organisé des activités tout au long de l’année pour compléter les 5.000 euros versés par la commune à la Coopération Nord-Sud pour les missions et les projets humanitaires qu’elle veut développer. A noter que la commune donne également un subside de 5.000 euros pour les autres projets humanitaires de l’asbl Vanakkam en Inde.

53359669_1206995742797655_4502035499065540608_n.jpgPour cette mission, chaque participant a amené près de sept kilos de cadeaux aux Indiens. Les organisateurs se félicitent du comportement des jeunes, particulièrement motivés mais aussi respectueux des consignes. Cette année a été particulière puisqu’ils ont pu constater qu’il y avait nettement plus d’échanges avec les enfants du village par rapport aux missions précédentes. Il suffisait de voir les larmes qui coulaient au départ du village d’Arcot Kuppam pour le constater. Le groupe est resté cinq jours dans ce village d’Arcot Kuppam, un village d’intouchables, dans un coin totalement ignoré des touristes.

Le groupe a pu visiter le village, participer à des après-midis jeux avec les enfants du village, découvrir les environs,… Ils ont procédé à l’inauguration d’un puits dans une école secondaire, fréquentée par 400 élèves qui se retrouvaient sans eau depuis des mois. L’immersion totale dans cette réalité, chaleureuse mais avec des difficultés, sans confort.

Ensuite, le groupe a visité le temple hindouiste de Pondichéry, un ancien comptoir français avec une petite partie en bord de mer, appelée Ville Blanche, qui connaît toujours une forte présence française. Les bâtiments coloniaux sont la preuve de l’histoire des collines dans cette région.

53111137_2307123566031539_18870707614121984_n.jpgPar la suite, les jeunes sont partis à Mahabalipurman, un haut lieu de pèlerinage hindouiste, en bord de mer. Après quelques visites historiques et religieuses, le groupe a pu procéder à une petite séance de shopping local, entre artisanat et épices.

En conclusion, on retiendra que le groupe de jeunes, particulièrement enthousiastes, est revenu avec des étoiles plein les yeux. Si les Frasnois ont été accablé par la chaleur (40 degrés en journée, 29 degrés la nuit), ils ont profité pleinement de chaque moment, grâce notamment à la bonne complicité entre toutes les personnes participantes à cette mission et un accueil formidable de la population locale. Malheureusement, le groupe n’a pu cacher une réelle inquiétude sur l’avenir de l’Inde qui sera bientôt la première population mondiale mais qui manque d’eau dans de nombreux endroits visités. Les villes ont semblé plus propres que lors de la dernière mission.

53190139_10215408269492601_7084187120369139712_n.jpgOn retiendra que le docteur Delaunoit a donné quelques consultations dans le village et que la grande majorité des participants, et surtout dans le chef des enfants, n’a pas mangé de viande durant le voyage privilégiant les plats végétariens ou à base d’œufs, de poissons,… De quoi donner des idées pour les cantines scolaires belges…

Et maintenant ?

Il faut se rendre à l’évidence, il devient difficile d’organiser un tel voyage chaque année tant il faut rassembler une somme conséquente, tout en sachant que les accompagnants payent eux-mêmes l’intégralité de leur voyage. Les organisateurs planchent sur une nouvelle formule qui ne lèsera personne. Et surtout pas les Indiens…

53435270_10215403503173446_2994355279266578432_n.jpg

53566825_1209568012540428_1794023941371592704_n.jpg

53639457_1207002636130299_8787052798949720064_n.jpg