Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Cinq tronçons référencés en fauchage tardif !

Cinq tronçons référencés en fauchage tardif !

Ces secteurs font partie des 400 km de voirie que la commune de Frasnes-lez-Anvaing doit entretenir

Depuis le début du mois de mai, des travaux de fauchage sont réalisés le long des voiries communales. Comme chaque année, ce travail se réalise village par village

Ce vaste chantier s’inscrit dans le cadre du fauchage tardif, opération wallonne à laquelle adhère Frasnes depuis plusieurs années. Il est réalisé en deux temps : un fauchage de sécurisation des voiries au printemps sur une bande d’un mètre et un fauchage plus en profondeur à l’automne. Nous adhérons au fauchage tardif qui permet aux plantes de croître, fleurir et fructifier. Dans les zones de fauchage tardif, une bande de sécurité d'une largeur d'environ un mètre est cependant fauchée de part et d'autre de la chaussée afin de réserver un espace refuge pour les usagers de la route, en particulier pour les piétons ou pour éviter que les hautes herbes ne retombent sur la voirie ou pour améliorer la visibilité des conducteurs. La bande retenue pour le fauchage tardif est située au-delà de la bande de sécurité et est fauchée une fois par an durant l’automne.

Cette année, un accent encore plus important a été mis sur le fauchage tardif. Les bénévoles du PCDN (Plan Communal du Développement de la Nature) ont répertorié cinq secteurs qui présentent un attrait intéressant pour la biodiversité, à savoir :

  • La rue du Mont Saint Laurent (Saint-Sauveur)
  • Le Marais d'Ergies (Frasnes-lez-Buissenal)
  • Le Chemin d'Ellignies (Frasnes-lez-Buissenal - autour de la balade du Martimont)
  • Le haut de la rue du Bourliquet (Frasnes-lez-Buissenal - autour de la balade du Martimont)
  • La rue Oscar Soudant (Frasnes-lez-Buissenal)

Des panneaux ont été placés à l’entrée de ces routes afin de signaler leur caractère spécifique. Sur ces tronçons, la faucheuse communale ne passera qu’une seule fois, en automne, afin de favoriser la biodiversité et donc la vie sauvage riche en espèces.

Comme mentionné sur le site de la Biodiversité en Wallonie, « limiter le nombre de fauchage à un seul passage annuel, et le réaliser en fin de saison, permet aux plantes de croître, fleurir et fructifier. Les fleurs vont attirer une quantité impressionnante d'insectes butineurs à la recherche de pollen et de nectar. Ils féconderont les fleurs qui produiront les graines utiles au renouvellement de l'espèce mais aussi pour toutes les espèces animales granivores. Le couvert végétal sera un endroit de quiétude pour beaucoup d'animaux qui s'y reproduiront. Ainsi, un bord de route en fauchage tardif offre bien plus de services à la nature qu'un bord de route fauché trop tôt ou trop souvent. »