Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / Premiers coups de pelleteuse pour le nouveau recyparc de Frasnes

Premiers coups de pelleteuse pour le nouveau recyparc de Frasnes

2019 07 01 - Début travaux nouveau recyparc Frasnes (3).jpgLes travaux de construction du nouveau recyparc de Frasnes ont débuté comme prévu ce 1er juillet. Pour rappel, afin d’accroître le confort des usagers et de répondre aux exigences d’un tri des déchets de plus en plus affiné, Ipalle entreprend la construction d’un tout nouveau site à Frasnes.

En effet, le recyparc de la cité sucrière n’offrant pas de possibilité d’extension, c’est un nouveau parc qui verra le jour à la chaussée de Frasnes, à un jet de pierre du « rond-point des fourmis », et donc idéalement situé à proximité des axes autoroutiers. Les voies de circulation de ce parc, dédoublées et de forme circulaire, permettront qu’un véhicule en déchargement n’entrave pas la circulation des autres. Outre l’installation d’au minimum 22 conteneurs, sont également prévus : la construction d’un bassin d’orage, l’installation d’un éclairage Led, de pompes à chaleur, d’une citerne et de panneaux solaires. Les travaux, qui viennent donc d’être entrepris, verront leur achèvement dans un an. D’un montant de 1.285.000 €, le chantier est mis en oeuvre par l’association momentanée THT-Growebo (Herseaux).

L’ensemble de ces travaux est financé à hauteur de 70 % par la Région wallonne et de 30 % par l’intercommunale.

2019 07 01 - Début travaux nouveau recyparc Frasnes (4).jpgIpalle est engagée dans un programme d’extension et, lorsque cela n’est pas possible, de reconstruction de ses recyparcs. Ces travaux répondent à un besoin réel, au vu du succès de leur fréquentation (1.524.000 visiteurs dans les recyparcs de Wallonie picarde en 2018). Ils permettent d’offrir plus d’aisance et de sécurité aux usagers, tant pour l’accès que pour le dépôt des déchets. Le tri s’avère quant à lui de plus en plus pointu, avec la collecte de nouvelles matières telles que la frigolite, les déchets organiques de cuisine, le plâtre, les plastiques souples, le verre plat… nécessitant davantage d’emplacements. Les déchets deviennent ainsi de nouvelles ressources.