Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / À la une / 20 ans d'immersion à Anvaing !
Actions sur le document

20 ans d'immersion à Anvaing !

DSC_0960.JPGCe lundi 3 septembre, jour de la rentrée scolaire, l'école d'immersion en langue néerlandaise fêtait son vingtième anniversaire. Un projet alors pilote en Wallonie. Une cérémonie a été organisée pour marquer le coup. Cette cérémonie était rehaussée par les présences de Bart Tommelein, Ministre flamand des Finances, du Budget et de l'Industrie et de Jean-Luc Crucke, Ministre wallon du Budget, des Finances, de l'Energie, du Climat et des Aéroports.

L'échevin de l'enseignement, Sébastien Dorchy, a souligné qu'en vingt ans, l'école communale d'Anvaing était passée "du statut d'école en péril à une success story qui rassemble à présent plus de 300 élèves, soit 30% de la population de l'enseignement communal de Frasnes-lez-Anvaing. Le bilinguisme n'est pas seulement un avantage pour la future vie professionnelle, il est aussi un outil pour rencontrer d'autres cultures, pour rapprocher les communautés. Et ce dès le plus jeune âge : entre la 3e maternelle et la deuxième primaire, au moment où le cerveau est le plus malléable, le plus plastique, 75% de l'enseignement se donne dans la langue de Vondel."

Jean-Luc Crucke, bourgmestre empêché de Frasnes-lez-Anvaing était à la base de cette école. "Avec l'échevin de l'enseignement de l'époque, Lucien Demanet, nous avons fait le pari de cette école d'immersion afin de sauver l'école du village. Nous avons fait de ce pari une réussite. Cela n'a pas été difficile comme choix. C'était ça ou disparaître. Il y a bien eu de nombreux débats mais aujourd'hui, nous ne pouvons que nous réjouir. Tous les élèves ont réussi leur CEB. Je tiens aussi à souligner que l'Athénée a emboîté le pas. Il y a une continuité pédagogique à Frasnes-lez-Anvaing."

DSC_0957.JPGBart Tommelein, dont son plus jeune fils Arthur rentrait aujourd'hui en première primaire et dont sa fille Camille débutait sa première année secondaire, était enchanté d'avoir été invité pour cette cérémonie d'anniversaire. Son discours, il l’a fait en néerlandais, devant une vingtaine d’enfants de sixième primaire. "Cela a dû être excitant, il y a 20 ans, le 1er septembre 1998, lorsque vous avez débuté cette expérience difficile mais très intéressante. C'était un choix audacieux."

Le Ministre flamand insistait que la Wallonie a eu de l'avance dans l'apprentissage des langues. Car c'est en 1998 que la Wallonie a autorisé l'apprentissage dans une autre langue que celle maternelle. "En Région germanophone, cela a été autorisé en 2004 et en Flandre il fallait attendre 2014 pour que cela soit accepté. Pendant ce temps, la recherche scientifique a prouvé que l'immersion ou le multilinguisme proposait de nombreux avantages. Cela apporte un plus culturellement mais aussi économiquement. Les élèves de l'enseignement multilingues semblent être plus motivés, plus efficaces. Le développement cognitif des étudiants multilingues est plus grand que dans éducation monolingue. La Wallonie a montré que les tout-petits qui suivent ce type d'enseignements après un an réalisent un meilleur score au test de QI."

Et le Ministre de conclure : "J'espère que les Flamands et les Wallons pourront être multilingues afin que les coopérations se poursuivent ainsi que l'entraide. Continuons à apprendre !"

Enfin, Jacques Dupire, bourgmestre faisant fonction, a salué toutes les personnes qui ont cru en ce projet. "Il fallait convaincre le Collège communal, le Conseil communal mais aussi les parents, les enseignants et le pouvoir organisateur. Mais aujourd'hui, c'est une réussite."

DSC_0977.JPG